Faut-il être un OVNI pour utiliser Linux ?


Bonjour,

Un titre qui en fera peut être sourire certains mais malheureusement, c’est un peu le ressenti que l’on peut avoir en discutant avec diverses personnes, c’est pourquoi j’ai souhaité faire un article à ce sujet.

Si comme je l’indique dans le titre, on peut parfois avoir l’impression d’être un OVNI quand on dit qu’on est sous Linux, ce n’est pas pour autant que les gens sont choqués en voyant l’interface ou son fonctionnement. En effet, ayant déjà travaillé et présenté diverses choses avec différentes distributions (Ubuntu, Linux Mint, Debian et elementary OS) et plusieurs environnements de travail (GNOME, Pantheon et Xfce) à des personnes (issues ou non du monde informatique), j’ai constaté qu’elles n’étaient pas perturbées plus que cela par ce qui s’affichait à l’écran.

Et qui plus est, il m’est arrivé plusieurs fois qu’on me pose des questions vis à vis du système ou du logiciel utilisé. Des fois, par simple curiosité ou tout simplement car les personnes ont trouvé cela sympa au niveau des fonctionnalités ou encore tout simplement car le visuel rendait bien… Comme quoi, l’habit ne fait peut être pas le moine mais il y contribue quand même pas mal 😉

Suite à cela, je me suis donc demandé pourquoi si peu de personnes de mon entourage étaient sous Linux et voici ce que j’ai pu noter à ce sujet.

Qu’est-ce qui fait que les utilisateurs ne passent pas sous Linux sur leur PC personnel ?

Source : https://www.tenstickers-ireland.com/stickers/tux-linux-penguin-laptop-sticker-5634

Les points notés ci-dessous font suite à différentes discussions avec diverses personnes. Certaines font partie du milieu informatique, d’autres étant de simples utilisateurs/utilisatrices.

Vous y trouverez également des remarques pour vous aider à convaincre de nouvelles personnes 🙂

La domination de Windows et MacOS

Source : http://guzman6001.blogspot.com/2010/07/gnulinux-vs-windows-round-3.html

La première cause et la plus importante à mon avis, c’est le fait que la plupart des PC sont vendus avec Windows sans donner le moindre choix à l’utilisateur. De ce fait, pour les utilisateurs, il est peu concevable d’avoir autre chose que Windows sauf du MacOS si on a un Mac.

Aide : Mettre en avant le fait qu’il existe des enseignes (et notamment des marques connues comme Dell) vendant des PC sous Linux ou sans OS. Cet article pourra vous aider pour cela.

Il y a aussi un grand problème dans les formations « informatiques » (scolaire ou autres) qui sont dispensées. Nous voyons peu de Linux et de logiciels libres. Heureusement, mon parcours a été riche de ce côté là et les rencontres faites au fur et à mesure ainsi que ma curiosité m’ont permis de creuser un peu plus le sujet.

Cependant, il n’y a pas que ça et une remarque pertinente m’a été fait en ce sens. En effet, pour une personne n’étant pas du milieu informatique, il est plutôt difficile de prendre connaissance de l’existence même de Linux (en dehors de la vente de PC sous Windows évoquée précédemment) et cela pour plusieurs raisons :

  1. La plupart des entreprises dans lesquelles on peut travailler ont des PC sous Windows ou MacOS
    • Ce chiffre est de 100% pour mon cas personnel en excluant les serveurs et les PC reliés à des machines spécifiques
  2. Lorsque l’on va dans une boutique, magasin ou agence en tout genre, les employés utilisent en général des PC sous Windows ou sur MacOS
    • Pour ces premiers deux points, la remarque qui m’a été faite a été la suivante : Et force est de constater que bon nombre de personnes « reproduisent » ou « utilisent » ce qu’elles voient au quotidien.
  3. On ne voit pas de publicité sur Linux
    • Ce dernier point fera peut être grincer des dents certain(e)s mais c’est un fait, la publicité fait beaucoup dans l’utilisation ou non d’un produit.
  4.  Beaucoup de personnes se disant informaticien(ne)s n’utilisent que du Windows ou Mac et donc ne conseillent donc que ça !

Pour résumer, on peut donc dire que la culture informatique est très restreinte par tout le système mis en place autour de l’utilisateur, ce qui l’empêche de voir ce qui existe à côté… Ce qui est bien dommage dans un milieu en constante évolution, où de nombreuses alternatives existent aussi bien au niveau des OS que des logiciels.

Aide : Plusieurs choses peuvent être faites ici :

  • Faire une démonstration avec un PC déjà sous Linux pour montrer comment cela se présente et comment cela fonctionne, c’est souvent ce qui est le plus vendeur 🙂
  • On peut également parler des serveurs internet qui sont pour la plupart sous Linux.
  • Aider les personnes à installer une distribution Linux sur leur PC

La peur du changement et de ne pas arriver à maîtriser l’outil

Source : http://citation-celebre.leparisien.fr/citations/81137

Cette peur n’est pas spécialement liée à Linux mais vraiment aux changements que cela va apporter. On peut également la retrouver lors de migration d’un système Windows vers un plus récent (ex: Passer de XP à Windows 7 ou Windows 7 à Windows 10).

En effet, tout changement peut déstabiliser dans un premier temps mais en général, on reprend rapidement ses marques car les changements sous souvent mineurs et ne révolutionnent pas forcément notre manière de travailler ou de regarder un film 😉

Aide : Faire une démonstration avec un PC déjà sous Linux pour montrer comment cela se présente et comment cela fonctionne. Le mieux étant de faire en sorte que l’environnement présenté se rapproche un peu de ce qu’avait l’utilisateur auparavant.

Utiliser Linux, c’est compliquer, il faut savoir taper des lignes de commandes…

Eh oui, je l’entends encore celle là et elle me fait bien sourire 🙂

S’il serait faux de dire qu’on n’aura jamais à taper une ligne de commandes sous Linux, cela ne veut pas dire pour autant que l’on va le faire en permanence.
Et il se peut même, en fonction des besoins que l’on ait et de la distribution choisie, qu’on n’en tape jamais !

Centre d’applications d’elementary OS

En général, les lignes de commandes seront utilisées pour installer une application non présente dans le gestionnaire d’applications. Les grosses distributions proposant aujourd’hui énormément d’applications, il suffit alors d’installer ces applications à partir de là, tout comme on le fait sous Android avec son téléphone, donc rien de bien compliqué !

Aide : Montrer comment installer une application depuis le gestionnaire d’applications. En général, cela fait son effet et les personnes trouvent cela plus simple que Windows 😉

Si l’application n’est pas présente, le mieux est alors de se rendre sur le site officiel de l’application pour la télécharger au bon format et voir comment réaliser son installation. En général, vous trouverez toutes les lignes de commandes à taper et vous n’aurez qu’à faire du copier-coller, là encore, rien de difficile.

Aide : Rassurer les personnes en prenant en exemple une application bien connue comme Spotify :

Les Jeux et Linux, ce n’est pas vraiment compatible…

Source : http://images.toucharger.com/fiches/graphique/linux-game/57375.htm

Ce point est certainement le plus difficile à aborder et ma connaissance sur ce sujet est limitée. Je remercie donc les personnes qui m’ont donné leurs points de vue et solutions.

Si cela a évolué ces dernières années, il est peu probable de pouvoir faire tourner tous les jeux sur Linux et notamment les grosses licences.

Cela implique donc d’avoir une partition Windows pour être sûr de pouvoir jouer à tous les jeux et disons-le, cela peut repousser les utilisateurs concernés.

Ceci dit, il y a des jeux installables via la plupart des gestionnaires d’applications et les plateformes comme ProtonDB, Steam et Litrus vous permettront d’installer bon nombre de jeux.

Les logiciels que j’utilise sont-ils compatibles ?

Le dernier point et l’un des plus important. Beaucoup de personnes utilisent des logiciels propriétaires et dont certains ne sont compatibles qu’avec Windows. Il va donc falloir étudier minutieusement ce point avant de se lancer vers une migration Linux.

L’idée est d’essayer de remplacer un maximum de logiciels propriétaires par des logiciels libres. Et si vous pensez que les logiciels libres ne fonctionnent pas aussi bien, alors regardez du côté de VLC ou encore Firefox et vous verrez rapidement que cela fonctionne du tonnerre 😉

Aide : Étant passer par là, voilà ce que je conseille pour migrer peu à peu vers Linux :

  1. Lister les logiciels utilisés et regarder s’il y a une version disponible sous Linux
  2. Si ce n’est pas le cas, alors changer pour une alternative multi-plateforme (et libre si possible) pour ne plus avoir ce problème dans le cas où on l’on doit à nouveau utiliser Windows ou MacOS
  3. Tester les alternatives sur Windows et Linux pour voir si elles conviennent aux attentes
    • Une Machine virtuelle peut aider pour ça. Le logiciel VirtualBox vous permettra de créer une ou plusieurs machines vituelles.
  4. En fonction des résultats des tests, essayer de trouver d’autres alternatives ou continuer la migration
  5. Trouver la distribution qui convient le mieux
    • Point très important et cela sera vous le meilleur juge pour cela.
  6. Passer un PC sous Linux et tester pendant quelques semaines les différentes applications pour voir si tout va bien
  7. En fonction du résultat, changer d’application ou de distribution et refaire les tests
  8. Si le test concluant, passer entièrement sous Linux 🙂

Conclusion

Pour finir cet article, je vais revenir un peu sur mon passage à Linux :

En 2012 (eh oui! ce n’est pas si vieux), alors que j’utilisais déjà plusieurs logiciels libres, j’ai commencé à entamer la migration de mon parc informatique de Windows vers Linux (5 machines au total). J’ai donc commencer par migrer une seule machine Linux que j’ai utilisé quotidiennement et j’en ai profiter pour tester les alternatives trouvées pour les logiciels à remplacer.

Une fois tout testé et approuvé, je me suis laissé plusieurs semaines avant lancer le test sur une seconde machine avant de déployer sur la totalité des PC.

Ceci dit, il restait un défi à relever, le passage d’une utilisatrice moyennement à l’aise avec l’informatique et est assez vite perturbée par le changement. J’y suis donc aller par étape, avant de la passer sous Linux, je lui ai vanté le fait que son PC revivrait (elle n’avait pas du matériel tout récent et autant dire qu’il ramait plutôt bien) et je lui ai fait une présentation du système et de son fonctionnement. Cela s’est bien passé et je suis donc passé à l’installation de son poste.

Il y a bien eu quelques questions après le passage sous Linux mais au final, tout s’est bien déroulé et je dirais même qu’aujourd’hui, elle s’en sort mieux sous Linux que sous Windows et est contente car son matériel fonctionne bien mieux.

Nous sommes aujourd’hui en 2019 et cela va donc faire 6 ans que j’ai quitté Windows et autant dire que je n’ai absolument pas envie d’y retourner ! Dans tous les cas, j’ai 3 machines qui ne pourraient pas y retournées car les ressources matérielles seraient tout simplement insuffisantes pour faire tourner Windows.

Bref, comme le dirait nos amis de chez Framasoft :

La route est longue mais la voie est libre…

Merci à toutes les personnes avec lesquelles j’ai discuté de vive voix à ce sujet ainsi que celles avec qui j’ai échangé des Toots sur Mastodon.

Ps : Désolé, c’était peut être un peu long mais ça fait un moment que le sujet me trottait dans la tête et qu’il était en cours de réalisation.

6 réflexions sur “Faut-il être un OVNI pour utiliser Linux ?

  1. Salut !
    Intéressant comme article.

    J’ajoute mes deux centimes, après 17 ans passés sous GNU/Linux.

    Sur l’achat de PC : pour les PC de bureau il est facile de trouver des solutions pour ne pas se faire imposer Windows. En particulier les vendeurs permettant d’acquérir des PC à la carte (pour lesquels l’acheteur choisit ses composants) sont assez faciles à trouver.
    Le problème se pose surtout sur les PC portables, d’autant qu’il n’existe pas de standard (contrairement aux PC de bureau) sur la forme et l’emplacement des composants.
    Toutefois, la vente liée d’un bien (un PC) et d’un service (une licence de logiciel, ici de Windows) est illégale en Europe car elle constitue une pratique commerciale déloyale au sens de la directive 2005/29/CE, dès lors que le vendeur ne propose pas chacun séparément sans supplément de prix. Additionnellement le vendeur a l’obligation d’indiquer le prix de chaque élément, ce qui n’est jamais fait (même Dell ne le fait plus alors qu’ils étaient un des rares à respecter ce point sur ses factures).
    Si l’acheteur fait les choses correctement (refus du contrat de licence, retour des supports au constructeur), il doit pouvoir obtenir le remboursement des licences de logiciel. Les constructeurs ont perdu tous les procès qui leur ont été faits dans lesquels les acheteurs ont fait les choses correctement. Toutefois très peu d’acheteurs prennent la peine d’engager des procédures qui peuvent durer des années, et les constructeurs comptent là-dessus pour continuer.
    Un autre problème qui reste malheureusement assez courant est celui des drivers. Utiliser Linux sur du matériel très récent peut parfois tourner au cauchemar car les constructeurs ne prennent pas la peine de mettre à disposition des pilotes sous Linux ou ne prennent pas garde à rendre leur matériel compatible avec des pilotes standards, et il faut attendre que la communauté trouve des solutions.
    C’était par exemple le cas quand j’ai acheté mon Dell XPS 13, il n’y avait pas de driver disponible dans le noyau Linux pour la carte wifi/bluetooth Broadcom incluse. Il a fallu, pendant les premiers mois, que j’installe des versions expérimentales à la main en attendant qu’une version stable arrive. Ce n’est pas très adapté au grand public.

    Toutefois ça devient de plus en plus rare surtout dès que le matériel concerné a quelques mois d’existence. D’ailleurs certains matériels fonctionnent plus facilement sous Linux que sous Windows, par exemple les imprimantes Canon qui sont pour la plupart compatibles avec le driver Gutenprint.

    Bref il y a encore du chemin à faire mais pour les utilisations de base internet/bureautique, aucun problème !

    Aimé par 2 personnes

  2. @Clem : Bonjour,

    Tout d’abord, merci pour ce super commentaire !

    Je suis d’accord, on peut arriver assez facilement à trouver des fixes sans Windows (ou encore installé sous Linux) à condition d’aller chez des personnes assemblant les ordinateurs.

    Cependant, pour les personnes non issues de l’informatique, elles ont tendance à acheter dans les grandes enseignes qui elles vendent du PC pré-installés Windows (ou du Mac).
    Bien qu’avec la vente en ligne, cela change un peu la donne car des enseignes comme Carrefour avec Rue du commerce vendent des PC sans Windows par exemple.

    Pour l’interdiction de la vente avec licence, on en est très loin dans la réalité malheureusement et je pense que beaucoup de monde ignore qu’il est possible de s’affranchir de ce coût non négligeable qu’est Windows… Le problème, c’est qu’une personne non issue du milieu informatique ne voit pas grand chose d’autre à part Windows… Et même si c’est le cas, comme tu l’as mentionné, peu tentent des actions contre ce type de pratiques.

    Concernant les drivers, cela peut en effet être un gros point noir pour l’utilisateur. Ceci dit, il y a eu énormément d’amélioration à ce sujet dans l’ensemble, en tout cas, j’ai jamais trop galéré avec mes PC mais bon, le plus jeune va fêter ses cinq ans ^^

    Il reste donc de la route à faire mais je suis convaincu que certains utilisateurs pourraient se passer de Windows sans problème et ils en seraient gagnant car ils pourraient vraiment profiter des ressources de leurs PC…

    En attendant, on restera des OVNI (ou pas) ^^

    J'aime

  3. Aha, oui, les environnements Linux sont même plus faciles à gérer que Windows parfois.
    Un jour ma mère m’a demandé à son boulot de pouvoir partager un dossier entre deux PC, tous les deux sous Windows 7. Non seulement je n’ai rien compris à leur processus, mais j’ai galéré, alors que c’était très simple dans les versions précédentes. Et je suis régulièrement obligé d’y retourner lorsque le lien se rompt…
    Idem pour changer les paramètres d’une carte réseau, il faut retrouver à quel endroit ils ont planqué ça…

    L’ironie, dans cette histoire, c’est que la plupart des gens utilisent Linux sans le savoir : ce noyau est utilisé dans de nombreux équipements, GPS, box internet, décodeurs TV, et on en passe 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. Oui et dans les téléphones aussi… Même si y’a souvent une bonne couche Google ajoutée en plus 😉

    Et au final, on voit bien que les personnes qui utilisent tous ces appareils ne sont pas perturbés plus que cela et même au contraire, je connais certaines personnes qui se sentent plus à l’aise avec qu’avec un pc sous Windows!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.